Vous souffrez d’un trouble visuel et vous souhaitez comprendre la prescription donnée par votre ophtalmologiste sur votre ordonnance ? Suivez notre guide et apprenez à déchiffrer votre ordonnance de lunettes ou de lentilles !

 

À quoi ressemble une ordonnance ophtalmologique

 

L’ordonnance ophtalmologique est un document médical permettant de délivrer une prescription de lunettes ou de lentilles. L’ophtalmologiste délivre le document à ses patients afin qu’ils puissent acheter une monture. Cette ordonnance est valable durant 3 ans pour les personnes âgées et les enfants et de 5 ans pour les patients entre 16 et 42 ans. Elle est obligatoire depuis la loi Hamon et vous permet d’obtenir le remboursement de la part de la sécurité sociale et de la mutuelle.

 

Ce document médical contient le nom, l’adresse et les coordonnées de votre ophtalmologiste. Vous pouvez aussi y voir votre correction et votre écart pupillaire. Cet écart doit absolument être renseigné sur l’ordonnance puisque depuis le 18 septembre 2014, L’État a rendu cette donnée obligatoire pour faciliter l’achat de lunettes sur internet.

 

Même si les indications en rapport avec votre trouble de la vision sont brèves, elles peuvent s’avérer difficiles à comprendre. Voici quelques indications pour les déchiffrer…

 

Les termes employés sur l’ordonnance de lunettes

 

ordonnance ophtalmo

 

Les chiffres et les abréviations semblent difficiles à comprendre, pourtant ils indiquent à l’opticien tout ce qu’il faut savoir sur votre vision.

 

Les termes spécialisés

 

Comme pour toute spécialité médicale, la médecine des yeux utilise ses propres termes. Les abréviations sont les diminutifs de ces mots. Les voici :

  • La sphère: elle désigne la puissance qui doit s’additionner ou se soustraire pour corriger les troubles visuels comme la myopie, l’hypermétropie ou encore l’astigmatisme. Elle est indiquée par des symboles mathématiques comme + et – suivis de chiffres, mais elle peut aussi apparaître par le mot « PLAN ». Ce dernier est utilisé lorsque le patient souffre seulement d’astigmatisme, voire d’aucun défaut de la vision ;
  • Le Cylindre: il est utilisé uniquement pour indiquer un traitement de l’astigmatisme. Le symbole ()° et des chiffre aideront l’opticien à vous fournir des verres adaptés ;
  • L’Addition : dédiée à la presbytie et inscrite dans le cas d’un besoin de verres progressifs. Elle est indiquée par l’abréviation «Add» et s’accompagne de la sphère et/ou le cylindre ;
  • Les distances de vision: représentées par les VL (vision de loin), VI (vision intermédiaire), VP (visions de près) ;
  • L’Acuité visuelle : son abréviation est AV et elle délivre des informations sur la capacité à discerner un objet éloigné.
  • L’écart pupillaire : Il correspond à la distance entre le centre de chacune de vos pupilles. Sa valeur est souvent comprise entre 55 et 65 mm ou divisée en deux valeurs proches de 30 mm et précédées de la lettre OG et OD. Le résultat de cette mesure est en générale définitif, même si votre vue, elle, évolue. Réalisée également par votre opticien, cette donnée est indispensable afin de faire le réglage de vos montures.

 

Les abréviations

 

Voici un rapide récapitulatif des abréviations présentent sur l’ordonnance et leur signification.

 

OG : œil gauche

OD : œil droit

VP : vision de près

SPH : sphère

VI : vision intermédiaire

ADD : addition

VL : vision de loin

CYL : cylindre

 

L’ordonnance en fonction du défaut oculaire

 

ordonnance problème vue 

 

Les indications sur votre ordonnance changent en fonction de votre trouble de la vision.

 

La myopie

 

La myopie est un défaut visuel qui entraîne une vision lointaine floue. Les personnes souffrant de myopie voient parfaitement de près, mais difficilement de loin. Cela est causé par un œil trop puissant ou trop long. Les yeux myopes se corrigent par une puissance négative, cette dernière règle la puissance et/ou la longueur de l’œil pour que les images des objets éloignés soient nettes. Donc si vous êtes myope, votre ordonnance aura une sphère indiquée par le terme – et il sera suivi de chiffres sans parenthèses.

 

La presbytie

 

Un patient atteint de presbytie aura du mal à voir de près, en revanche sa vision de loin est intacte. Ce défaut visuel est causé par la diminution de la capacité d’accommodation du cristallin. Ce trouble visuel se fait souvent ressentir avec l’âge. Autrement dit, un œil presbyte a beaucoup de mal à faire la mise au point sur ce qu’il regarde de près et plus particulièrement les écritures. Le cristallin souffre alors d’une puissance en baisse. Pour corriger la puissance, l’ophtalmologiste calcule la puissance nécessaire à ajouter pour voir de près, il s’agit de l’Addition, indiquée par « Add ».

 

L’astigmatisme

 

L’astigmatisme se caractérise par une déformation de la cornée ou du cristallin et s’ajoute souvent à un autre trouble de la vision. La courbure de la cornée ou du cristallin d’un œil astigmate est irrégulière, ce qui cause une vision floue quelle que soit la distance. Ce défaut se corrige par le port de lunettes dites toriques ! Il sera indiqué par des valeurs chiffrées entre parenthèses et d’un degré, comme ceci : (+1,25) 90°.

 

L’hypermétropie

 

L’hypermétropie est un défaut visuel causé par un œil trop court dont la puissance diminue. La vision d’un patient hypermétrope de près est déformée et perturbée. En effet, l’œil fournit un effort supplémentaire pour tenter de distinguer ce qu’il voit, causant une fatigue ou des migraines inconfortables. Afin de le corriger, il faut choisir une puissance positive pour les verres. Si vous êtes hypermétrope, sur votre ordonnance, vous verrez donc apparaître le symbole + suivi par des chiffres.

 

Vous en savez désormais assez pour comprendre votre ordonnance. Si malgré tout, le doute subsiste, nos opticiens à domicile, restent disponibles pour répondre à vos interrogations lors de votre RDV. N’hésitez pas à vous appuyer sur leur expertise.

ut at fringilla nunc consequat. vulputate, id diam porta. id Donec Praesent